Les premiers habitants de l’Asie étaient Noirs

« Les Éthiopiens, les Berbères, les Coptes, les Nubiens, les Zaghawa, les Maures, le peuple de Sind, les Hindous, les Qamar, les Daliba, les Chinois, et ceux d’au-delà… les îles des Mers… regorgent de Noirs, jusqu’à l’Hindoustan et la Chine » [1]. Al-Jahiz (776-869), Noir d’Irak, savant multidisciplinaire, reconnu comme un des plus grands écrivains en langue arabe, extrait de son œuvre Livre de la gloire des Noirs sur les Blancs.

Crâne du plus ancien homme moderne d'Asie, daté de 100 000 ans.  On voit bien le prognathisme, c'est à dire la mâchoire poussée vers l'avant, caractéristique qu'on ne retrouve que chez les Noirs.  American Museum of Natural History
Le crâne de Qafzeh, crâne du plus ancien homme moderne d’Asie, daté de 100 000 ans.
On voit bien le prognathisme, c’est à dire la mâchoire poussée vers l’avant, caractéristique qu’on ne retrouve que chez les Noirs.
American Museum of Natural History

Vous avez ci-contre une image du crâne de Qafzeh trouvé en Israël actuel. Ce crâne est celui du premier habitant de l’Asie, du plus ancien homme moderne trouvé en dehors de l’Afrique. L’homme anatomiquement moderne est né en Afrique il y a 200 000 ans dans la Région des Grands Lacs; plus exactement dans la vallée de l’Omo en Ethiopie, près du Kenya et du Soudan. Et c’est 100 000 ans plus tard que l’Africain est sorti de son berceau historique pour aller peupler le reste de la planète, l’Asie en premier.

De la Palestine aux Philippines, en passant par l’Arabie et la Chine, l’Asie a donc été peuplée aux temps premiers par des peuples noirs. C’est ce que nous allons voir dans cet article, à l’exception de l’Arabie dont le peuplement a été abondement abordé ici. 

Les premiers habitants noirs du Proche-Orient

Le chapitre 10 Verset 6 de la Genèse dans la Bible dit « Et les fils de Cham sont Kush, Mizraim, Punt et Canaan ». Cham vient de Kam qui signifie charbonné/noir en Egyptien ancien. C’est de lui que dérive Kamite, qui est l’appellation originelle des Noirs. Ce mot est similaire à Kami/Kheum/Kembou/Kala qui signifie noir/brûlé/charbon dans plusieurs langues africaines actuelles. Cham est donc l’ancêtre biblique des Noirs, et ses enfants sont Kush (Soudan), Mizraim (Egypte), Punt (Région des Grands Lacs et Afrique australe), Canaan (le proche Orient). La recherche historique a prouvé que sur ce point, la tradition biblique dit vrai. 

Canaan vient en fait de Kin-Anu, c’est à dire Appartenant aux Anu [2]. Anu étant le nom du peuple noir venu des grands Lacs et d’Afrique australe et qui aux temps premiers fonda la civilisation égyptienne. Ce qui veut dire que les Cananéens étaient en fait des Égyptiens qui se sont installés au proche-orient. Les Cananéens habitaient l’actuel Palestine-Israël-Liban-Syrie. Ils pratiquaient la spiritualité africaine et situaient, à travers leurs descendants phéniciens, leur origine aux frontières mêmes de l’Afrique [3]

Sculpture d'un phénicien en Espagne. Voilà à quoi ressemblaient ces hommes qui ont civilisé et qui ont fondé Carthage Musée de Cadiz
Sculpture d’un phénicien en Espagne. Voilà à quoi ressemblaient ces hommes qui ont civilisé l’Europe et qui ont fondé Carthage. « Phénicien » signifie « peau sombre »
Musée de Cadiz

Ce sont les phéniciens – eux-mêmes peuple cananéen – qui civiliseront les premiers l’Europe en introduisant l’écriture en Grèce et qui fonderont la brillante civilisation de Carthage en Tunisie actuelle. Les analyses des squelettes de leur ville de Tyr au Liban et de leur colonie de Syracuse en Italie ont prouvé que les dits phéniciens étaient des Noirs. Les fouilles de Carthage n’ont mis à jour que des squelettes noirs. Ce sont ces habitants primordiaux du Proche-Orient qui de toute évidence se métisseront avec les Blancs venus du Moyen-Orient ; ainsi qu’avec les envahisseurs vaincus de l’Egypte et déportés chez eux par Ramessou Hekayounou (Ramsès III), pour donner les peuples blancs actuels du Proche-Orient. Hitler se servira de cette ascendance noire des Hébreux pour sa propagande antisémite.  

Les premiers habitants noirs du Moyen-Orient

Sculpture supposée d'une divinité sumérienne
Sculpture supposée d’une divinité sumérienne

Zalmat ga-ggadu, c’est-à-dire peuple des têtes noires. C’est ainsi que se désignait et qu’était désigné le peuple sumérien, présent en Irak actuel avant les Blancs [4]. Ce sont ces Noirs qui vont fonder les royaumes de Babylone et Sumer. Plus tard dans l’histoire de la région, les Blancs d’Akkad, ainsi que les Assyriens, affirmeront être dominants sur ce peuple de têtes noires, après qu’il ait été vaincu. La Bible continue, dans le Chapitre 10 de la Genèse Verset 6 à 8, en parlant de Nimrod, fils de Kush, qui fut le fondateur de Babylone. Nimrod, ancêtre biblique des premiers habitants noirs de la Mésopotamie, aurait donc été d’origine soudanaise.

Le savant grec ancien Diodore de Sicile parle des Chaldéens, en disant qu’il s’agissait d’une caste de prêtres égyptiens qui migrèrent vers l’Irak actuel [5]. Ces prêtres noirs, érigèrent peut-être la mythique tour de Babel pour leurs observations astronomiques, l’astronomie étant une des bases de la spiritualité africaine. La tour de Babel et ses jardins suspendus, si elle a vraiment existé, était-elle en fait une pyramide à degré peu solide pour avoir disparu? Peut-être. Le Dieu des Sumériens s’appelait Anu, ce qui est révélateur.

En Iran actuel ont vécu les Elamites. L’archéologue français Marcel Auguste Dieulafoy qui participa à la mise à jour des vestiges d’Elam au début du 20e siècle, a décrit des sculptures de rois richement vêtus et couverts de bijoux et de peaux de félin (comme en Afrique), et dont la peau était noire ; il concluait « il y a donc les plus grandes probabilités que l’Elam ait été l’apanage d’une dynastie noire » [6]. Le savant grec Hérodote, surnommé le père de l’histoire et ayant visité la région au 5e siècle av. JC, y décrivit la présence de Noirs à cheveux lisses [7]. Les migrations blanches, venues d’Eurasie, absorberont ces peuples noirs par le métissage.

Des archers élamites en Iran ancien Image authentifiée sur le site du Musée du Louvre
Des archers élamites en Iran ancien
Image authentifiée sur le site du Musée du Louvre

Les premiers habitants noirs des Indes

Que les premiers Indiens aient été des Noirs ne surprend absolument personne, tant cet élément est toujours très visible. Les Noirs des Indes semblent être d’origine égypto-soudanaise, comme une partie considérable des Noirs d’Afrique. Diodore de Sicile continue en disant « D’Ethiopie (C’est-à-dire du Soudan en grec ancien), il (Osiris, ancêtre divin des Egyptiens) reprit sa route à travers l’Arabie le long des côtes de la mer Erythrée et s’avança jusqu’aux Indes et jusqu’aux confins de la Terre habitée » [8]. Ces Noirs furent à l’origine de la brillante civilisation de la vallée de l’Indus entre le Pakistan et l’Inde actuels, la première civilisation monumentale d’Asie, dont l’apogée commença vers -2200. L’arrivée des Blancs dans la région est parfaitement documentée.

Vestiges de la civilisation noire de la vallée de l'Indus, en Inde-Pakistan
Vestiges de la civilisation noire de la vallée de l’Indus, en Inde-Pakistan

Vers -1420, il se produit très probablement l’explosion de l’île de Santorin dans la Méditerranée. Cela engendre un cataclysme météorologique gigantesque dont des tsunamis certainement à l’origine du mythe biblique du déluge et de celui de l’Atlantide. Un texte égyptien supposé contemporain à l’évènement parle de 9 jours consécutifs sans levée de soleil. Des Aryens (c’est-à-dire des Blancs), fuyant ces évènements, migrent vers l’Inde-Pakistan et détruisent par conquête la civilisation de la vallée de l’Indus.

Le prêtre italien du 4e siècle Eusèbe nous dit « Durant le règne d’Amenhotep III, un corps d’éthiopiens, émigra d’un pays des abords de la vallée de l’Indus pour s’installer dans la vallée du Nil » [9]. Le pharaon Imanahotep Hekaouset (Amenhotep III) ayant commencé à régner 3 ans après la date supposée de l’explosion, on comprend donc que l’explosion a fait fuir des Blancs qui ont conquis la vallée de l’Indus. Et des Noirs ont donc fuit cette invasion blanche pour se réfugier en Egypte.

Mis à part les Noirs à cheveux lisses qui sont des parias en Inde et souffre cruellement de racisme, il existe les Jarawa que vous voyez. Ils vivent dans les îles Andaman, tout au Sud de l'Inde. Ce peuple est en voie d'extinction
Mis à part les Noirs à cheveux lisses qui sont des parias en Inde et souffrent cruellement de racisme, il existe les Jarawa que vous voyez. Ils vivent dans les îles Andaman, tout au Sud de l’Inde.
Ce peuple est en voie d’extinction

Les premiers habitants noirs de la Chine

L’anthropologue français H. Imbert, spécialiste de l’Asie, disait « aux premières époques de l’histoire chinoise, le type Negrito a peuplé tout le sud de ce pays » [10]. Le prince Liu-Nan, mort en -122, parle d’un royaume de Noirs de petite taille au sud-ouest de la Chine [10]. Le Pr Chang Hsing-Lang, universitaire chinois, confirme d’après les textes des premiers siècles de l’ère chrétienne, la présence de Noirs aux cheveux crépus au sud du pays [10]. D’après une étude génétique de l’université de Fudan publiée par le Taipei Times en 2005, ce sont des Noirs, sortis d’Afrique il y a 100 000 ans, qui ont peuplé le sud de la Chine en premier. Il existe toujours des Nakhis, ce peuple autochtone noir du sud de la Chine, jusqu’à nos jours. Les autres Noirs ayant probablement été absorbés par le métissage avec le type mongol actuel, venu du Nord.

Un Nakhi, un des derniers Noir de Chine Source image : National Geographic
Un Nakhi, un des derniers Noirs de Chine
Source image : National Geographic

Les premiers habitants noirs de l’Asie du sud-est

Tout ce qui correspond au Myanmar-Vietnam-Cambodge-Laos-Malaisie-Singapour-Thaïlande-Indonésie, a été habité aux temps premiers par des Noirs. C’est de là que certains partiront pour aller peupler l’Australie il y a 50 000 ans. Ce sont ces Noirs, qui furent et sont toujours désignés par le terme Negrito. Ces Negrito sont à l’origine de bien des civilisations dans la région, avec un système de succession royale matrilinéaire, propre au monde noir. Eux aussi seront en partie absorbés par l’élément mongol.

A gauche les Negrito de Malaisie A droite le roi Sisowath du Cambodge. Il fut de toute évidence un métis de Noir et de Mongol
A gauche les Negrito de Malaisie
A droite le roi Sisowath du Cambodge. Il fut de toute évidence un métis de Noir et de Mongol
Jeunes femmes métissés de Noirs et de Mongols en Indonésie il y a 1 siècle Source : Wikipedia
Jeunes femmes métissées de Noirs et de Mongols en Indonésie il y a 1 siècle
Source : Wikipedia

Les premiers habitants noirs du Japon et des Philippines

La présence noire initiale au Japon reste une des plus difficiles à documenter car on n’y a pas trouvé de type nègre véritable. Cependant le Pr Neil Gordon Munro, grand spécialiste du Japon, dans son l’ouvrage Prehistoric Japan en 1911, dit « les Japonais sont un mélange de plusieurs souches distinctes, nègre, mongole » [11]. Le premier peuple ayant habité la péninsule est les Aïnus. Ce nom rappelle bien évidemment l’Afrique. Bien qu’ils fussent, ces derniers siècles tout du moins, généralement plus blancs que les Japonais actuels, certains Aïnus furent décrits par le respecté savant Batchelor comme ayant des cheveux crépus et des lèvres épaisses [12], ce qui confirme qu’ils étaient en partie noir.

On doit donc conclure que le Japon a été d’abord peuplé par des Africains, ou des métis d’Africains et de Blancs, avant l’arrivée des Mongols actuels. Un proverbe japonais dit « Pour qu’un Samouraï soit brave, il doit avoir un peu de sang noir » [13].

Enfin les premiers habitants des Philippines sont des Noirs de type Pygmée appelés Agta d’après l’historien africain-américain Runoko Rashidi [14]. Ils vivent aujourd’hui en petit nombre, mais voilà ce que les colons espagnols disaient d’eux au 16e-17e siècle « Les Negritos rencontrés par nos premiers conquérants sont, d’après la tradition, les premiers en possession des îles de cet archipel » [15], ou encore « Il y a des Nègres dans cette île qui ne payent tribut à personne » [15].

Les premiers habitants des Philippines  Source : Wikipedia
Les premiers habitants des Philippines
Source : Wikipedia
Les Noirs actuels des Philippines
Les Noirs actuels des Philippines

PS : 

Nous avons trouvé cette image des Ainu du Japon que nous n'avons pas pu authentifiée par des sources fiables. Ceci dit les vêtements et les coiffures sont identiques à toutes les images des Ainu que nous avons vues. On voit donc qu'il y a au moins 4 Noirs sur cette image. Celui d'en bas à droite est presque parfaitement africain.
Nous avons en notre possession cette image des Aïnu du Japon que nous n’avons pas pu authentifiée par des sources fiables. Ceci dit les vêtements, les coiffures, les attitudes sont clairement identiques à toutes les images authentiques des Aïnu que nous avons vues. Nous pouvons affirmer que cette image est authentique. On voit donc qu’il y a au moins 4 Noirs sur cette image. L’homme en bas à droite apparaît comme le plus africain de tous.

Hotep !                                       

Par : Lisapo ya Kama ©

Notes :

  • [1] Cent mille ans de présence africaine en Asie, Runoko Rashidi, page 33
  • [2] Great Black leaders, édité par Ivan Van Sertima, page 284 (Chapitre de Wayne Chandler)
  • [3] Nations Nègres et Culture, Cheikh Anta Diop, page 170
  • [4] De la race qui précéda les Sémites en Chaldée et en Susiane, Adolphe Bloch, page 668
  • [5] Nations Nègres et Culture, Cheikh Anta Diop, page 158
  • [6] Idem, pages 162-163
  • [7] Sex and Race vol. 1, J.A. Rogers, page 59
  • [8] Cent mille ans de présence africaine en Asie, Runoko Rashidi, page 70
  • [9] Idem, page 83
  • [10] Sex and Race vol. 1, J.A. Rogers, page 67
  • [11] Idem, page 69
  • [12] Idem, page 70
  • [13] The African Unconscious, Edward Bruce Bynum, page 51
  • [14] Cent mille ans de présence africaine en Asie, Runoko Rashidi, page 266
  • [15] Idem, page 267
Please follow and like us:
0