Carthage était une Civilisation Noire

Qui a bâti cette civilisation brillante qui se situe aujourd’hui en Tunisie ? Quel était le phénotype de ces hommes et femmes qui ont érigé ce port qui dominait la méditerranée occidentale ? A quoi ressemblait ce peuple qui régnait sur l’Espagne et dont était issu le régent Hannibaal qui a failli faire tomber l’empire romain ?

Les carthaginois étaient originaire de Djahi (la Phénicie). Et les phéniciens nous ont dit d’où ils venaient. En outre l’anthropologue suisse Eugène Pittard et les français Stéphane Gsell, Lucien Bertholon et Ernest Chantre ont au tournant du 20e siècle ouvert les sarcophages, recueilli les corps des carthaginois, et analysé les crânes qu’ils y ont trouvés. Leurs conclusions comme on va le voir ne laissent aucune place au doute.

3D reconstitution of Carthage Unknown author
Reconstitution en 3D de Carthage
Auteur inconnu

Les phéniciens – ancêtres des carthaginois – situent dans  les textes antiques de Ras Shamra leur origine en Afrique, aux frontières mêmes de l’Egypte [1]. Leur religion qui était la même que celle des carthaginois était un copié des dieux du panthéon égyptien [2]. Les phéniciens étaient donc des Noirs vivant au Proche-Orient comme nous l’avons prouvé en détail ici. Ce sont ces phéniciens qui civiliseront l’Europe en introduisant l’écriture en Grèce vers 2786 de l’ère africaine, c’est à dire -1450 de l’ère chrétienne [3] et fonderont Carthage il y a 2800 ans [4].

Avant de lire les conclusions des anthropologues européens, il faut d’abord connaître quelle est la différence entre le crâne d’un Blanc qu’il soit sémite ou européen, et celui d’un Noir.

Le Noir a la tête longue d’avant en arrière, on parle de Dolichocéphalie. Il a la mâchoire poussée vers l’avant, on parle de Prognathisme. Il a la face courte. Le Blanc pour sa part a la tête courte d’avant en arrière, on parle de Brachycéphalie. Il a la mâchoire continue avec le front, on parle d’Orthogonathisme. Enfin, il a la face longue.

On the left the Black skull has prognathism, is dolichocephalic, with a short face. On the right the White skull has orthogonathism, is brachycephalic, with a long face.
A gauche un crâne noir : prognathisme, dolichocéphalie, face courte; A droite, un crâne blanc : orthogonathe, brachycéphalie, face longue

Vu que les phéniciens, grands commerçants et civilisateurs, étaient allés dans toute la méditerranée  on a retrouvé leurs crânes un peu partout et voici la description que fait l’anthropologue suisse Eugène Pittard (1867-1962),  Fondateur du Musée d’ethnographie et premier titulaire de la chaire d’anthropologie de l’Université de Genève, des crânes trouvés à Syracuse en Italie : « les crânes examinés étaient comprimés aux tempes et d’une forme presque rhomboïdale ; l’appareil dentaire très proéminent et bien conditionné… ; et a la forme dolichocéphale et prognathe qui est le caractère de la race ensevelie (crânes de l’ouest de Syracuse) » [5]

Eugène Pittard
Eugène Pittard

Lucien Bertholon (1854-1914), fondateur de l’Institut de Carthage, a pour sa part examiné des crânes de Carthage et la face courte et/ou la dolichocéphalie sont présentes chez 100% des crânes [6]. A propos des trouvailles de Bertholon, Stéphane Gsell (1864-1932), directeur du musée d’Alger, en dit « plusieurs crânes, recueillis dans des cimetières offrent des caractères propres aux nègres » [7].

Eugène Pittard commentant les trouvailles de Bertholon et également la description que celui-ci fait des Basques qu’il pensait être un rameau des carthaginois dit « Il a donné des hommes qu’il considérait comme les descendants  vivant actuellement, des anciens carthaginois, le portrait que voici : ces sujets avaient une peau très brune (pour ne pas dire noir). Ceci est en rapport avec l’habitude des phéniciens de colorer leurs statues en rouge-brun afin de figurer la teinte des téguments… le nez est droit parfois légèrement concave. Il est le plus souvent charnu et quelquefois empâté du bout. La bouche est moyenne, parfois assez large. Les lèvres sont le plus souvent épaisses, les pommettes ne sont que peu accusées ». [5]

Carthaginian colons
Colonnes carthaginoises

Bertholon dit à propos d’un sarcophage d’un membre de l’élite « Un autre sarcophage (n°4), trouvés au fond d’un puits de 14 mètres de profondeur, renfermait avec un riche mobilier funéraire un squelette féminin présentant comme caractères négroïdes un crâne surbaissé, à voûte à la forme ogivale, à l’orbite microsème, au nez presque platyrhinien (nez plat), au prognathisme moyen, avec courbe presque parabolique de la voûte dentaire » [5]

Et Pittard conclue l’affaire avec la description des membres de l’élite carthaginoise « D’autres ossements retrouvés dans la Carthage punique déposés au Musée Lavigerie, proviennent de sujets découverts dans les sarcophages particuliers et appartenant vraisemblablement à l’élite carthaginoise. Les crânes sont presque tous dolichocéphales, une face plutôt courte » [5].

On voit que les rites funéraires des carthaginois étaient similaires à ceux des égyptiens.

Enfin à propos de la grande prêtresse de Tanit, un des personnages, sinon le personnage de son époque, le plus important de Carthage, il dit « Ceux qui, dans ces dernières années ont visité le musée Lavigerie à Carthage, se rappellent de ce magnifique sarcophage de la prêtresse Tanit, découvert par le P. Delatre. Ce sarcophage, le plus orné, le plus artistique, de ceux qui ont été trouvés, et dont l’image extérieure représente probablement la déesse elle-même, doit avoir été la sépulture d’un très haut personnage religieux. Or la femme qui y était enfermée présentait des traits négroïdes. C’était une africaine de race ! » [5]

Stephane Gsell quant à lui, nous dit en conclusion « L’analyse anthropologique des squelettes trouvés à Carthage prouve qu’il n’y a pas d’unité raciale ou ethnique. Le type sémitique (c’est à dire Blanc berbère) caractérisé par une face ovale, un nez fin aquilin n’a pas été retrouvé à Carthage. D’un autre côté le type dolichocéphale avec une face courte, un avant (mâchoire) poussé vers l’avant (…) est commun aux squelettes retrouvés au Liban et à Tyre (correspond aux Phéniciens qui étaient aussi négroïdes) (…) la majorité de la population carthaginoise était négroïde. » [8]

Stéphane Gsell

Conclusion : Carthage était une civilisation noire, africaine de culture et de spiritualité, même si la langue phénicienne était une langue sémitique, du fait du contact avec les Blancs d’Asie.  Disons-le nous bien, ce port florissant, cette armée qui a failli faire tomber l’empire romain, cette république qui allait jusqu’en Espagne – expliquant en partie le teint métissé des espagnols – est la propriété mémorielle des Noirs.

PS : Nous avons pu déterminer qu’Hannibal lui-même était noir dans cet article.

PS 2 : Il existe une étude ADN d’un jeune homme trouvé à Carthage, qui a montré qu’il était un Blanc probablement originaire d’Espagne. Le squelette de cet homme, découvert dans les années 90, est à notre connaissance le premier Blanc exhumé, et n’a pas plus d’importance que celui d’un Indien par exemple au sein de la population britannique. Carthage était une civilisation noire.

Hotep!

Par : Lisapo ya Kama © (Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article est interdite sans l’autorisation de Lisapo ya Kama)

Notes :                                                                         

  • [1] Nations Nègres et Culture, Cheikh Anta Diop, page 170.
  • [2] Idem, pages 169, 170.
  • [3] Idem, page 171
  • [4] Idem, page 183
  • [5] Idem, page 187.
  • [6] Recherches anthropologiques dans la Berbérie orientale, Lucien Bertholon et Ernest Chantre, pages 280 et 281.
  • [7] Histoire ancienne de l’Afrique du Nord, Stéphane Gsell, page 174.
  • [8] African presence in early Europe, édité par Ivan Van Sertima, pages 137 et 138. 
Spread the love