Et Hannibal nous montre enfin son visage…

Nous aurions tout donné pour voir le visage du légendaire Général africain et le voilà, après des années de fouilles dans des livres, devant nous.

hannibal-piece-coin

Il s’agit ici d’une pièce de monnaie carthaginoise avec au recto un homme indiscutablement noir, et au verso un éléphant. Comment sait-on qu’il s’agit de Chenu Bechola Barca dit Hannibaal ?

1- Les fouilles à Carthage (Tunisie actuelle) n’ont retrouvé que des squelettes noirs comme nous l’avons montré ici. Partant de là, on avance avec assurance qu’Hannibaal était noir comme son peuple.

2- Les pièces de monnaie carthaginoises ne représentaient que des divinités ou de hautes personnes de la hiérarchie d’Etat.

3- Cette pièce aurait été faite en 217 avant JC et a été retrouvée près du lac Trasimène en Italie, année et lieu d’une victoire majeure d’Hannibaal contre l’empire romain.

4- L’éléphant au verso est un éléphant d’Inde, reconnaissable par ses petites oreilles. Surus, l’éléphant aimé d’Hannibaal, qui l’a porté lors de ses victoires et qui fut le seul éléphant du Général arrivé vivant au Lac Trasimène, était un éléphant d’Inde.

5- L’homme au recto porte une couronne de lauriers, signe de victoire, attribut des régents et hérité de la divinité grecque Apollo. Hannibaal venait de triompher, était un régent et avait un attachement pour la figure d’Apollo.

Il existe d’autres pièces carthaginoises montrant un Noir et un éléphant. Mais cette pièce ci présente des caractéristiques particulières et a été trouvée à un endroit parlant. Il s’agit donc d’une pièce commémorative de la victoire au Lac Trasimène. Nous pouvons conclure que cette pièce montre Chenu Bechola Barca dit Hannibaal. Et comme on le voit, il était extraordinairement négroïde. C’est difficile de faire nez plus plat et lèvres plus grosses.

Ankh Oudja Seneb au Ka de l’ancêtre Hannibaal.

Hotep !

Par : Lisapo ya Kama

Source : Great Black leaders, Ivan Van Sertima, pages 316 à 320 (chapitre de Wayne Chandler)

Spread the love