Les premiers habitants de l’Amérique étaient noirs

Luzia, the oldest inhabitant of America Image authenticated on the Bradshaw Foundation website
Luzia, le plus ancien habitant de l’Amérique
Image authentifiée sur le site internet de la Fondation Bradshaw

Vous avez ci-contre une reconstitution du plus ancien habitant de l’Amérique, que les occidentaux ont appelé Luzia. Ce squelette féminin et négroïde a été retrouvé à Lapa Vermalha au sud-est du Brésil, non loin de la côte atlantique. Les ossements ont été datés à  12 000 ans [1]. Cela en fait le plus vieux d’Amérique.

La plus ancienne attestation de la présence humaine en Amérique est quant à elle prouvée par les gravures murales sur le site de Pedra Furada au nord-est du Brésil. La présence humaine sur ce site a été datée à 65 000 ans [2]. Le site de Pedra Furada est situé presqu’à la pointe Est du Brésil et il regarde clairement l’Afrique. Jusqu’à présent les scientifiques occidentaux ont fait venir ces premiers habitants d’Australie ou d’Asie, et non d’Afrique.

Quoiqu’il en soit les habitants de Pedra Furada ne pouvaient être que noirs vu que la race blanche et les autres races sont apparues il y a 20 000 ans seulement, par adaptation du Noir au climat glacial européen. L’Amérique a donc été initiallement peuplée quand il n’y avait que des Noirs sur la planète. Les hommes de Pedra Furada pouvaient difficilement être des Noirs venus d’Asie (Russie) car à cette époque la glaciation de l’hémisphère nord de -120 000 à -10 000, appelée wisconsinienne en Amérique, rendait impossible tout déplacement de cette importance. Et il peut difficilement s’agir de Noirs d’Australie car le trajet entre l’Australie et l’Amérique est 6 fois plus long qu’entre l’Afrique et l’Amérique.

Wall Paints at Pedra Furada Source : Bradshaw Foundation
Peintures murales de Pedra Furada
Source : Bradshaw Foundation

Qui plus est si les premiers américains étaient venus d’Australie ou d’Asie, on se serait attendu à ce qu’on trouve leurs traces d’abord sur la côte pacifique et au nord de l’Amérique et non sur la côte atlantique sud comme c’est ici le cas. La logique la plus simple, est que les premiers américains sont partis d’Afrique de l’Ouest pour arriver grâce aux courants marins au Brésil. Cette conclusion est, dans l’état actuel des connaissances, la seule raisonnable. Il faut également ajouter que la plupart des premiers squelettes trouvés étaient de type pygmée, identifiables par leur petite taille. Les Noirs de grande taille que les explorateurs européens ont vus en Amérique, étaient pour leur part issus d’une nouvelle vague de migration depuis l’Afrique, venus à l’époque impériale depuis les empires de Mali et Songhaï, après leurs ancêtres égypto-soudanais 2000 ans avant.  

Ces tout premiers américains se seraient métissés avec les asiatiques entrés à partir de -3000, en plus grand nombre [3]. Et les Amérindiens sont le produit du métissage des deux même si l’historien David Imhotep nous apprend que l’élément asiatique était démographiquement prédominant. 

Hotep !

Par : Lisapo ya Kama ©                                            

Bibliographie et sources :

  • The first Americans were Africans, David Imhotep
  • They Came before Columbus, the African presence in ancient America, Ivan Van Sertima
  • [1] Luzia, découvert par Walter Neves, Université de Sao Paulo (cité par David Imhotep dans « the first Africans were Americans » page XV). 
  • [2] Valladas, H et al., 2003 age estimate of burnt quartz pebbles from Toca de Boqueirao da Pedra Furada (cité par David Imhotep dans « the first Americans were Africans », page XV).
  • [3] The First Americans were Africans, David Imhotep, page 8