La civilisation Nok, au coeur de l’Afrique à l’époque des Pharaons

En 1943, l’archéologue britannique William Fagg alors au Centre du Nigéria dans la région de Jos reçoit un visiteur qui lui montre une tête sculptée qu’il dit avoir trouvée. Cette sculpture en terre cuite ressemble à celle que Fagg possède et qui représente un singe. Curieux, Fagg parcours la région et se rend compte que des locaux trouvent depuis des années des sculptures de ce genre.

Mise à jour d'une sculpture Nok
Mise à jour d’une sculpture Nok

Il dresse une échoppe près du village de Nok et par l’achat, par la persuasion et par ses propres fouilles, recueille près de 200 sculptures de ce type. Ces sculptures sophistiquées témoignent de l’existence d’une civilisation ancienne au Centre du Nigéria. Il date les sculptures à près de 3700 de l’ère africaine (-500 avant JC). C’est ainsi que naît la redécouverte de la civilisation Nok, née entre 1000 et 500 avant JC.

Cette civilisation se serait épanouie entre 3200 et 4400 de notre ère. A l’époque des pharaons puis de l’empire de Baroua donc, l’Afrique a connu hors de la vallée du Nil, une civilisation brillante, témoin très probablement d’un Etat bien structuré. Des fours de travail du fer ont également été trouvés sur place et les objets témoins de ce travail ont été datés à 700 de notre ère, soit -3500 avant JC.

nokCes sculptures sont belles et sophistiquées. Elles représentent des nobles qui sont couverts de bijoux et arborent des coiffures magnifiques. Certaines figurent aussi des animaux. Les sculptures étaient faites à la main puis enfournées pour être cuites. On ignore pour le moment qui sont les descendants des Nok. Il est avancé que c’est cette civilisation qui aurait donné naissance à la civilisation Yoruba d’Ifé et par conséquent à toutes les brillantes civilisations du sud du Nigéria. Peu de travaux ont été menés sur les origines de cette civilisation.

Grâce à ces trouvailles, on a pu attester la présence du travail du fer fondu en Afrique il y a des milliers d’années. Ces trouvailles ont attiré les falsificateurs, qui ayant tous échoué à trouver une origine blanche à cette technique… demandent aux Africains de prouver qu’ils ne doivent pas cette connaissance à des peuples blancs. Merci !

Des travaux plus poussés doivent être encore menés par l’Unesco et les archéologues africains pour que cette civilisation nous révèle tous ses mystères. 

nok9

nok8nok7nok6nok5nok4nok3nok2nok14006445361b780788d49f592cefff375382dda7380Hotep !                             

Par : Lisapo ya Kama 

Sources : 

  • Archive Archeology 
  • Afrique noire, démographie, sol et histoire; Louise Marie Diop Maes
  • Nations Nègres et Culture, Cheikh Anta Diop