Sonni Ali Ber, fondateur de l’empire Songhaï

Le Songhaï était au départ un royaume de taille modeste, fondé à l’époque de l’empire de Wagadou (ancien Ghana), puis vassal de l’empire de Mali dont il fit sécession. Son siège était à Gao. C’est Sonni Ali Ber – 15e roi de la dynastie régnante des Sonni – qui transformera en 28 années ce petit royaume en certainement le plus vaste Etat de l’époque impériale africaine. 

Soni Ali Ber Illustration de Leo Dillon pour Anheuser Busch
Soni Ali Ber
Illustration de Leo Dillon pour Anheuser Busch

Sonni Ali voyant Mali décliner, décida d’agrandir son territoire au dépend d’un empire dont la richesse et la puissance d’alors laissent sans voix jusqu’à nos jours. Le roi s’engagea dans des guerres de conquête et repoussa l’attaque du roi Nasséré du Mossi au Sud et des Dogons sur les collines de Badiangara. Tombouctou l’appella à l’aide contre une attaque des Touaregs et après les avoir vaincus, il conquit la ville légendaire en 5705 de l’ère africaine (1468 après JC). 

Il remonta le fleuve Niger avec une flotte de 400 bateaux pour assiéger Djenné. La ville essuya les assauts de Sonni Ali pendant des années et décida de se rendre en 5709 quand la faim s’y installa. Un jeune prince de Djenné vint à la rencontre du roi et celui-ci interloqué l’accueilli chaleureusement, s’étonnant que ce soit un jeune homme qui lui ait tenu tête tout ce temps. Le prince lui apprit que son père était mort et Sonni Ali décida de prendre la mère de ce premier pour épouse. Il regagna sa capitale, après s’être rendu maître des 3 grandes villes clés sur le Niger (Gao, Tombouctou et Djenné). Il prit ainsi le contrôle du fructueux commerce fluvial. L’essentiel du Mali tomba sous son autorité. 

Sonni Ali était vitaliste (animiste) et n’a jamais réellement embrassé l’islam. Ce qui lui a valu la haine des chroniqueurs musulmans qui le traitaient de tyran, de méchant, de libertin et de sanguinaire. Les milieux musulmans ont à plusieurs reprises comploté contre lui et il fit exécuter des religieux pour trahison. L’empereur avait l’habitude de remettre au soir ou au lendemain ses 5 prières quotidiennes et quand il se décidait à les faire, il se contentait de s’asseoir, de faire plusieurs gestes en nommant les différentes prières; après quoi s’adressant à ces mêmes prières comme à des personnes, il leur disait « maintenant répartissez-vous tout cela entre vous, puisque vous vous connaissez bien les unes les autres ». 

L’empereur mourut en 5728. Certains pensent qu’il aurait été empoisonné par son lieutenant Mohammed Touré. A la mort de Sonni Ali, son fils Sonni Baru clama haut et fort sa fidélité au Vitalisme, attisant la haine des milieux musulmans. Mohammed Touré entra en conflit avec l’empereur Sonni Baru qu’il tua sur fond de conflit religieux. Il prit le trône du Songhaï, mettant ainsi fin à la dynastie des Sonni et inaugurant celle des Askia. 

Par : Lisapo ya Kama

Bibliographie 

Spread the love