Le retour aux valeurs ancestrales : Parlons-en !

Lorsqu’on parle de retour aux valeurs ancestrales il y a beaucoup de gens qui ne voient pas ce que ça veut dire. Et comme ils ne voient pas ce que ça signifie, dès qu’ils entendent retour aux valeurs ancestrales, ils se disent que retourner à nos valeurs ancestrales ça signifie retourner vivre à l’âge de pierre ou dans des huttes. Ceux qui pensent ainsi reproduisent dans leur esprit sans le savoir les stéréotypes mensongers selon les quels en Afrique les gens vivaient dans des huttes avant l’arrivée des occidentaux.

D’autres se disent que retourner à nos valeurs ancestrales ça signifie régresser et non progresser. C’est pourquoi, ils disent : «laissez les valeurs ancestrales», ou «on s’en fout du passé», «vivons, dans la modernité», «avançons» (sans savoir eux-mêmes ou cette soit disant « avancée » les emmène) et où ils veulent aller et sans penser à un modèle de développement.

Dans leurs têtes les occidentaux sont parfois et souvent les «Maîtres du Développement». C’est pourquoi tout ce que les occidentaux disent, font, prônent comme valeurs, ils les récupèrent pour eux-mêmes et les appliquent dans leur vies. Et celui qui refuse de les appliquer devient quelqu’un qui est considéré comme une personne non évoluée ou pas à la mode. C’est ceux que Cheikh Anta Diop appelle ironiquement les cosmopolites scientistes modernisant !

D’autres pensent que retourner à nos valeurs ancestrales ça signifie se renfermer sur soi et non s’ouvrir au monde. Ils assimilent le retour aux nos valeurs ancestrales a du sectarisme ou de la fermeture, etc… sans savoir eux-mêmes qui parlent d’ouverture du matin au soir pourquoi s’ouvrir et a quoi s’ouvrir. Ils s’ouvrent donc à tout (sauf à eux-mêmes) et aussi parfois à n’importe quoi.

BREF beaucoup de gens ne comprennent pas ce que signifie le retour aux valeurs ancestrales. Ils assimilent donc les valeurs ancestrales a de l’ancienneté et a des choses arriérées et contraires à ce qu’ils appellent eux-mêmes la modernité.

Qu’est-ce qu’une valeur ou un principe? Eh bien c’est quelque chose qui est immatériel et qui n’est pas soumis aux effets du temps. Une valeur ou un principe ne peut donc être frappé d’ancienneté car c’est ce qui est soumis aux effets du temps qu’on qualifie d’ancien ou de nouveau.

Voici des exemples de valeurs ou de principes : la bravoure, l’amour, la paix, le courage, la motivation, la politique, l’écriture, les sciences, etc…

Ce que les gens appellent la modernité au sens où ils le croient eux-mêmes, c’est un mythe ! La modernité ce n’est pas une évolution, mais c’est plutôt l’adaptation de ces valeurs et de ces principes existant depuis toujours, selon les époques et l’évolution des techniques, mais les valeurs et les principes restent les mêmes. C’est pourquoi des principes ou des valeurs comme la bravoure, l’amour, la paix, le courage, la motivation, la politique, l’écriture, les sciences, etc… demeureront toujours. Prenons des exemples :

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils écrivent. Mais le principe de l’écriture et du livre existent depuis, puisque l’homme écrit (l’écriture existe) depuis des millénaires. Donc en continuant d’écrire l’homme n’apporte rien de nouveau à ce qui se faisait avant puisque le principe de l’écriture demeure. Même le mot papier vient du mot papyrus. Donc le papier est un papyrus d’aujourd’hui si on veut bien voir. Il en est de même pour les stylets d’hier servant à gratter ou graver les écrits anciens qui sont devenus aujourd’hui des stylos pour écrire.

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils font des découvertes, des sciences mathématiques, médecine, etc.… mais depuis la nuit des temps l’homme fait des découvertes, compte et calcule, l’homme soigne les gens et les guérit des maladies (médecine). Alors en continuant de faire des découvertes, en continuant de calculer ou de soigner ou de guérir (aujourd’hui parfois avec des machines qui reproduisent les mouvements humains existant déjà depuis), ou est la fameuse modernité étant donné que le même principe (soigner et guérir) se perpétue?

imhotep-louvre

Le génie Imhotep était un brillant intellectuel de l’époque pharaonique qui possédait plusieurs casquettes: ingénieur, médecin, sage, etc…

 

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils portent des vêtements, des chaussures et ils sont à la mode. Mais depuis des millénaires les humains font des vêtements et portent des chaussures. Alors qu’est qui a changé depuis ?

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils arrivent à communiquer à distance (téléphone, internet, mails, etc…) Mais depuis longtemps les humains communiquaient à distance en s’envoyant des messages a soit par des écrits soit par des signaux sonores, etc.… Alors qu’est qui a changé depuis ?

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils vivent dans des villes, etc…mais le principe de la ville existait déjà depuis longtemps et les hommes vivaient déjà dans des villes il y a longtemps.

tombouctou

Dessin de la Ville de Tombouctou. On voit donc que les gens vivaient dans des villes depuis longtemps.

Les humains aujourd’hui se prétendent plus évolués que ceux d’hier parce qu’ils ont des religions, ils prient, ils ont de beaux temples partout. Mais les humains connaissaient la spiritualité ou la religion, etc… depuis longtemps. les temples, les lieux de prières, etc… existent depuis longtemps. Et les religions que les gens pratiquent aujourd’hui (judaïsme, christianisme etc..) ne sont-elles pas des religions qui sont nées il y a longtemps ?

 

temple-isis-philae

Les lieux de culte existent depuis longtemps et cela n’a pas changé jusqu’aujourd’hui. Ici un temple de l’époque pharaonique destiné au culte d’Aissata (Isis)

 

Les humains aujourd’hui font de la politique, ils sont chefs, ils ont des lois, des règles et des états, etc.. Mais depuis longtemps la politique existe avec états, des rois, des chefs, des lois, etc.… Alors qu’est ce qui a changé depuis ? Où est la modernité ?

 

touthmosis-iii_tete1_british_museum

Le pharaon Menkheperre Djehoutymessou (Touthmosis III), un exemple de leader africain dans l’antiquité.Aujourd’hui encore il existe des tas et des tas de leaders et de chefs d’états dans le monde. Rien n’a donc changé au fond.

 

Et on peut citer des exemples à l’ infini.

 

Alors où est la modernité ? Où est la nouveauté vers laquelle certains prétendent avancer puisque toutes ces choses, ces valeurs ou ces principes (qu’on appelle modernes) dans lesquelles nous vivons encore aujourd’hui existaient déjà depuis hier ?

 

grandes_pyramides

La civilisation pharaonique par exemple écrivait, comptait, lisait, connaissait les sciences, la technologie, etc… depuis des millénaires. Ainsi comme autrefois, les gens d’aujourd’hui continuent d’écrire, de compter, de faire la science, etc… aujourd’hui. Croire donc qu’aujourd’hui les gens d’aujourd’hui seraient plus avancés que les gens d’hier est une erreur.

 

Donc la prétendue modernité vers laquelle gens courent ou prétendent courir, c’est un mythe car chacun vit avec son époque et les même principes s’adaptent depuis la nuit des temps, selon les époques ou changent de noms mais ils restent les mêmes.

 

Si alors la modernité qu’on présente partout est un leurre (puisque les valeurs et les principes qui régissent cette prétendue «modernité» existaient depuis la nuit des temps), que signifie alors le retour aux valeurs ancestrales ?

 

Il faut noter tout d’abord que bien vrai qu’il existe des valeurs et des principes communs a l’humanité, chaque peuple a son histoire et son vécu, ce qui fait que malgré le fait que chaque peuple à des principes universels, chaque peuple a aussi des principes qui lui sont propres découlant de son histoire et de son vécu. C’est pourquoi AUCUNE CULTURE VENANT D’UN PEUPLE NE PEUT ÊTRE UNE CULTURE UNIVERSELLE ET DE CET FAIT LA CULTURE UNIVERSELLE OU UNIVERSALISTE N’EXISTE PAS !!! Chaque peuple a donc sa culture.

 

Puisqu’aucune culture n’est universelle ce qu’on appelle donc universalisme n’existe pas en réalité. En l’état actuel des choses, ce qu’on appelle universalisme actuellement n’est rien d’autre que la culture occidentale qu’on essaie de forcer les gens à adopter sous couvert d’universalisme, de progrès  ou de mondialisation. Autrement dit c’est l’occident dans son projet de domination, qui décrète que sa culture est universelle afin de mieux l’imposer à tous travers tout un tas d’organismes à vocation internationale.

Puisqu’aucune culture n’est universelle c’est pourquoi tous les peuples (occidentaux, asiatiques, etc..) vivent selon leurs cultures, leurs valeurs, leurs langues, les religions, etc… leurs principes qu’ils adaptent selon les époques.

Le retour aux valeurs ancestrales signifie puiser dans notre culture ancestrale, dans notre histoire et dans le vécu de l’Afrique des idées et des solutions les adapter dans le temps présent pour bâtir l’Afrique de demain sur des bases africaines et non des bases importées d’ailleurs qui ont produits les résultats que tout le monde sait sur le continent.

Pourquoi faut-il le faire ? Eh bien la première chose, c’est parce que nos ancêtres ont été confrontés à des problèmes et a des défis, auxquels ils ont apporté des solutions adaptées au contexte africain afin de résoudre ces problèmes. C’est ce qui leur a permis de pouvoir bâtir les grandes civilisations que l’Afrique a eu par le passé.

 

Deuxième chose, depuis toujours l’histoire montre qu’un peuple qui n’a pas ses propres repères, ses propres bases culturelles et ses propres références est un peuple perdu, en perte de repères et déboussolé qui cherche des repères qui n’arrive à rien. Et un peuple perdu ne peut en aucun cas avoir les avancées les évolutions qu’il souhaite. C’est la recherche de repères perdus qui fait que les africains (ignorant leurs propres repères) prennent les repères des autres pour se les adapter à eux-mêmes. C’est ainsi que l’africain d’aujourd’hui, âpres des siècles de colonisation et d’aliénation, sait tous sur les autres peuples qui possèdent eux, leurs repères. Il connait leurs philosophies, leurs cultures, leurs sages et leurs savants, leurs religions, leurs systèmes politiques, leurs systèmes économiques, etc… Mais IL N’A AUCUN REPÈRE SUR LUI-MÊME, IL NE SAIT RIEN SUR LUI-MÊME !!!! il est lettré et savant de tout dans la culture des autres mais il est ILLETTRÉ ET ANALPHABÈTE DE SA PROPRE CULTURE !!! Il ne CONNAIT NI SES SAGES, NI SES SAVANTS, NI SA PHILOSOPHIE, NI SA SPIRITUALITÉ OU SA RELIGION, PARFOIS NI SA LANGUE, ETC… NI SES VALEURS, NI SES PRINCIPES, NI SES SYSTÈMES POLITIQUES NI SES SYSTÈMES ÉCONOMIQUES, ETC…

 

slaves-2

Quand nous ignorons tout de nous mêmes et que nous ne connaissons pas nos propres valeurs, nous devenons mentalement les esclaves des autres, de leurs systèmes, de leurs modèles et de leurs valeurs, même quand ces valeurs ne sont pas adaptées à nous.

Le retour aux valeurs ancestrales doit donc se faire dans tous les domaines : politique, économique social, éducationnel, etc..

 

Le retour aux valeurs ancestrales en politique c’est faire des recherches dans notre passé pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient au point ou les civilisations ont pu se développer et devenir puissantes, comment les rois étaient élus, quelles étaient les règles de gouvernances et d’administration des états, quelles étaient les lois, etc. ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des théories politiques africaines, des lois constitutionnelles africaines, des théories du droit africain, etc… afin d’avoir des gouverner nos états selon ces lois.

 

Le retour aux valeurs ancestrales en économie c’est faire des recherches dans notre passé pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient sur le plan économique au point ou les civilisations ont pu se développer et devenir puissantes, ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des théories économiques africaines, des lois et des principes de redistribution des richesses a la manière africaine, etc.. pour résoudre les problèmes de pauvreté, etc…

 

Le retour aux valeurs ancestrales dans le domaine de la défense c’est faire des recherches dans notre passé et dans notre histoire pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient sur le plan militaire au point ou les civilisations africaines ont pu se développer et devenir puissantes, ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des livres, des théories militaires , des théories africaines de la guerre ou du combat(ex : les asiatiques ont des livres comme celui de Sun Tzu, l’art de la guerre) afin de savoir comment défendre efficacement nos territoires des attaques.

 

Le retour aux valeurs ancestrales dans le domaine de la médecine c’est faire des recherches dans notre passé et dans nos cultures pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient sur le plan médicinal (guérisseurs, remèdes naturels, etc..) au point ou les civilisations africaines ont pu se développer et devenir puissantes, ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des livres, des théories de la médecine africaine qui seront appliquées dans les hôpitaux, afin de soigner les malades. etc…

 

Le retour aux valeurs ancestrales dans le domaine de l’éducation c’est faire des recherches dans notre passé et dans nos traditions pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient sur le plan de la formation et des savoirs au point ou les civilisations africaines ont pu se développer et devenir puissantes, c’est connaitre l’histoire de l’Afrique, ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des livres, des théories, des documentaires, des dessins animés , des voyages culturels sur nos lieux d’histoires ou de mémoires afin d’éduquer nos enfants, etc..

 

Le retour aux valeurs ancestrales dans le domaine de la spiritualité c’est faire des recherches dans notre passé et dans notre culture pour savoir comment les royaumes, les empires africains fonctionnaient sur le plan de la de la religion ou de la spiritualité au point ou les civilisations africaines ont pu se développer et devenir puissantes, quelles étaient ou quelles sont les fêtes, les rites, les cérémonies, etc.. , ensuite prendre ces connaissances, les adapter au monde présent afin d’en faire des encyclopédies, des livres, des théories, des documentaires, des catéchismes, pour éduquer spirituellement nos populations, construire des temples publics avec un clergé, etc…

retour-valeurs

Femmes en fête. Dans le cadre du retour aux valeurs ancestrales, l’Afrique pourrait faire la promotion des fêtes traditionnelles ancestrales dans les pays africains, avec des jours fériés associées a ces fêtes, etc…

Beaucoup d’africains se plaignent en disant que la colonisation, l’esclavage, etc… n’ont rien apporté à l’Afrique sinon que des misères et des malheurs (et les faits leurs donnent raison). Mais si on veut changer les modèles actuels (hérités de la colonisation), par quels modèles les remplacera-t-on ?

 

Si alors on veut changer le système il faut qu’on ait nos propres modèles économiques, nos propres modèles politiques, nos propres modèles de sciences humaines, etc… bien théorisés et prêts à l’emploi. Il faut donc chercher tout cela dans l’histoire. L’histoire est donc une discipline très importante pour un peuple. C’est pourquoi les ennemis de l’Afrique ont pris du temps pour bien falsifier l’histoire de l’Afrique afin que les africains soient tout le temps perdus sans leurs repères ancestraux et ne se relèvent jamais. C’est ainsi qu’ avec tous les savoirs africains dans tous les domaines retrouvés, théorisés et adaptés, les états africains fatigués d’être toujours dans les mêmes modèles hérités de la colonisation et n’ayant pas d’autres repères , pourront avoir le choix de changer de modèles. puisqu’ils auront leurs propres modèles africains, ils pourront changer de modèles si ils le souhaitent et faire autre chose que les mêmes recettes qui viennent d’ailleurs et qui ne sont pas toujours adaptées en Afrique et qui, ont mis l’Afrique dans la situation qu’on connait aujourd’hui.

Pour faire toutes ces recherches, on n’a pas forcément besoin de nos états actuels. Il suffit pour ceux d’entre nous qui en ont conscience de s’organiser et de faire tous ces travaux. Une fois que ces travaux seront faits il suffira juste que les populations militent pour imposer tout cela à l’échelle nationale dans les pays et à l’échelle continentale.

Voilà ce que signifie le retour aux valeurs ancestrales que Cheikh Anta Diop a prôné et pour lequel il s’est battu toute sa vie !!

Le retour aux valeurs ancestrales consiste à puiser dans nos valeurs et nos connaissances ancestrales pour les adapter dans le monde présent, afin de bâtir un corps de sciences humaines africaines (politiques, philosophies, médecines, spiritualité, etc..) qui serviront pour construire l’Afrique du futur sur des bases africaines, c’est-à-dire sur des bases non importées, c’est-à-dire des bases autres que celles qui ont été proposées aux africains jusque-là.

mob761165997117

Imaginons que le concept de Maat de nos ancêtres serve aujourd’hui pour écrire des textes de loi, du droit et des constitutions en Afrique. Cela donnerait par exemple de nouveaux systèmes de droit, de gouvernance, etc… qu’on pourrait appeler « Maaticratie » (puisque fondés sur la Maat).

Si nous voulons réaliser cela chacun de nous qui a pris conscience doit se mettre au travail, puisque qu’il y a des choses à faire dans tous les domaines!!!

HOTEP !!!

Par : Lisapo ya Kama ©