Pourquoi l’Europe a-t-elle accédé tardivement à la Civilisation?

Les recherches historiques montrent que l’Europe (qui se présente officiellement aujourd’hui comme « le vieux continent »), est en fait le dernier continent à connaitre la civilisation.

En effet l’histoire montre que des civilisations existaient et avaient déjà existé partout dans le monde (en Afrique, en Asie, en Amérique, etc..) plusieurs millénaires avant la naissance des premières civilisations européennes (Grèce Antique, Rome, etc..). La naissance de la première civilisation européenne, c’est-à-dire la civilisation grecque proprement dite, ne date que du 9e siècle environ (soit environ 800 ans) avant le début de l’ère actuelle.

Alors comment se fait-il que l’Europe ait accédé tardivement à la civilisation ?

C’est à cause du climat. En effet, les recherches montrent que le continent européen  a connu de longues périodes froides. La dernière importante glaciation en Europe est appelée la Glaciation du Wurm ou Glaciation Wurmienne. Cette glaciation dura environ 120000 ans et s’est achevée vers 10000 ans avant l’ère actuelle. Durant cette période le continent européen était recouvert par de grandes périodes de froids, de neiges ou de glaces, avec des températures polaires.

Ces conditions climatiques difficiles ont fait que  l’homme en Europe ne pouvait pas, pendant longtemps, percer les secrets de la nature, dompter la nature et la transformer  afin de transformer son environnement et développer des civilisations. L’homme en Europe était plutôt préoccupé par sa survie dans ces conditions difficiles, voire extrêmes. Ainsi les hommes en Europe ont longtemps vécu dans les grottes et les cavernes près du feu, afin de se réchauffer et survivre car s’aventurer trop longtemps dehors pour observer la nature, etc. … pouvait être dangereux car on pouvait mourir de froid.

hommes des cavernes
Dessin représentant le mode de vie des hommes en Europe dans ces conditions climatiques difficiles et dans ces temps très anciens et préhistoriques. On y voit les hommes vivre dans les cavernes (d’où la notion d’hommes des cavernes que les européens utilisent pour décrire leurs hommes préhistoriques). Et c’est ainsi qu’on voit des peintures rupestres laissées par ces hommes dans des cavernes.

A la fin de la grande glaciation du Wurm (vers 10000 ans), les variations climatiques (été, automne, hiver, printemps, etc…) Ont commencé progressivement à se mettre en place. Mais ces variations sans cesse répétées du climat (climat instable) entrainant  des effets sur la nature (ex végétation qui repousse ou se dessèche selon qu’il fait chaud ou froid), cela a longtemps perturbé la sédentarisation et l’organisation des humains en Europe. Les européens en fonction des variations climatiques (été=chaleur, hiver=toujours froid, etc..), etc…ont longtemps erré, nomadisé au gré et au rythme des saisons à la recherche de climats favorables et de terres où ils auraient pu se  sédentariser. Et lorsqu’on mène une vie nomade, on est dans une vie d’instabilité et puisqu’on bouge tout le temps il n’y a pas le temps pour bâtir, construire ou développer quoi que ce soit comme civilisation qui pourrait laisser des vestiges de manière durable et importante

Les européens, à cause de leur climat difficile, froid, instable et changeant sans cesse (Eté, automne, hiver, etc..) ont longtemps  eu du mal à dompter et maîtriser la nature, faire des progrès, et développer toutes les choses nécessaires à la naissance de civilisations. C’est pourquoi ils ont été longtemps retardés dans leur évolution.

Puisque en raison du climat les européens avaient des difficultés à évoluer, ils ont dû aller puiser progressivement les éléments de la civilisation chez autres peuples, dans les autres civilisations les ayant précédées, notamment en Afrique et en Asie (Orient, etc…).

C’est pourquoi concernant par exemple la première civilisation d’Europe (La Grèce antique) Le professeur Jean Pierre Vernant, dans son livre Mythe et pensée chez les Grecs, éd. La découverte, Paris, 1985, nous dit que : «Les Grecs ont donc utilisé des observations, des techniques, des instruments que d’autres avaient mis au point.»

C’est ainsi que par exemple les grecs venaient étudier et puiser leurs connaissances en Afrique, dans la civilisation pharaonique. Les grecs avouent cela (avoir été civilisés par l’Egypte) dans tous leurs écrits. Les grecs, n’ont donc jamais affirmé avoir tout  inventé (sciences, philosophie, etc…) contrairement à ce que racontent les occidentaux, qui prétendent aujourd’hui  que les grecs ont tout inventé (sciences, philosophie, etc..). C’est ainsi que grâce à ces connaissances approfondies prises,  apprises ou copiées chez les autres peuples, les européens ont pu trouver des idées pour dompter la nature et  faire naître leurs premières civilisations.

Donc même si les Européens aiment montrer et promouvoir leur histoire et leurs vestiges historiques (Colisée, etc…) L’histoire montre donc que la civilisation Européenne occidentale est au regard de l’histoire, la plus récente et la plus jeune des civilisations du monde, puisque les européens sont historiquement les derniers à avoir connu la civilisation.

1310676-parthenon_athenes
Vue ici de l’Acropole d’Athènes Grèce. Tous ces vieux monuments qu’on retrouve en Europe, sont les plus récents au regard de la longue histoire de l’humanité.

Par : Lisapo ya Kama ©

Notes :

  • Cheikh Anta Diop, Civilisation ou Barbarie
  • Jean Pierre Vernant, Mythe et pensée chez les Grecs, éd. La découverte, Paris, 1985