Osei Tutu, fondateur de l’empire Ashanti

Conformément à la tradition matriarcale africaine, Kofi Osei Tutu devient un roi Ashanti dans un territoire situé au Ghana actuel. Il succède à son oncle maternel Obiri Yeboa, représentant ainsi le pouvoir de la véritable détentrice de la royauté, sa mère ; et préparant le pouvoir de la prochaine détentrice, sa sœur.

Kofi Osei Tutu, founder of the Asante empire
Kofi Osei Tutu, fondateur de l’empire Ashanti; Illustration d’Alfred Smith pour Anheuser Busch

Ambitieux, le roi fait face à la division des Ashanti qui sont répartis en de petits royaumes sous la domination de l’Etat de Denkyira. Comme dans toute l’Afrique sub-saharienne à cette époque, les Ashanti sont riches en or et font du commerce avec Djenné, Tombouctou, et le pays Haoussa.  

Osei Tutu, avec l’aide de son grand gardien des secrets divins, Okomfo Anyoke, analyse la situation politique des états Ashanti et se lance très intelligemment dans une politique d’unification. Le roi fait du Sika Dwa Kofi, un trône en or divinisé par Okomfo Anyoke, la matérialisation de l’unité culturelle des Ashantis, et possesseur de l’esprit, de la puissance et de l’énergie du peuple. Le possesseur du Sika Dwa Kofi devient de facto Asantehene (chef des Ashanti) et doit être issu du lignage d’Osei Tutu et d’Obiri Yeoba. Comme pharaon, Osei Tutu devient guide spirituel, politique et militaire de son peuple.

Architecture of the Asante empire. Photographies of the abandonned houses, taken after the destruction of the empire by the British
La brillante architecture de l’empire Ashanti; Photographie de maisons abandonnées, prise après la destruction de l’empire par les Anglais

L’Asantehene choisi la ville de Kumasi comme capitale et inaugure le festival annuel d’Odwira, qui rassemble tous les états et renforce l’esprit d’union. Toujours assisté d’Okomfo Anyoke, il écrit une constitution qui confédère les états Ashanti avec l’Asantehene et Kumasihene (chef de Kumasi) à sa tête.

Après avoir soigneusement constitué et préparer une armée incluant la cavalerie, l’infanterie, les scouts, la garde royale, il se lance dans une guerre contre Denkyira, l’ennemi commun des petits états Ashanti. Il sort victorieux de la confrontation. L’empire Ashanti naît réellement en 5937 l’ère africaine (1701 ap. JC). Osei Tutu en grand bâtisseur, lui imprime un essor économique considérable au point qu’on raconte que les rues de Kumasi étaient pavées de lingots d’or.

sika dwa kofi
Sika dwa kofi

Osei Tutu meurt en 5953 dans une guerre contre le peuple Akyem, et est succédé par son neveu Opokou Warè. Il laisse derrière lui un empire puissant et stable, malgré les luttes de clans qui conduiront une fraction des Ashanti vers la Côte d’Ivoire, menée par sa nièce la princesse héréditaire Pokou. Ce sont aujourd‘hui les Baoulé.

L’empire ne sera démantelé que par les anglais, au terme d’une résistance héroïque de 80 ans contre la traite négrière puis la colonisation, menée par la reine mère Yaa Asantewa. Le Sika Dwa Kofi demeure jusqu’à ce jour le symbole de l’unité des Ashanti.

Hotep !

Par : Lisapo ya Kama © (Tous droits réservés. Toute reproduction de cet article est interdite sans l’autorisation de Lisapo ya Kama)

Notes :

  • Reines et héroïnes d’Afrique et de la diaspora (Queens and Heroines of Africa and the Diaspora) Sylvia Serbin, cité par Grioo.com 
Spread the love