L’orientation du monde dans la pensée africaine

Depuis que nous sommes nés nous avons eu l’habitude de voir le monde et les continents dans une position donnée. Mais cette carte du monde que nous avons actuellement, d’où nous vient-elle ?

En fait la carte d’Afrique et du Monde que nous avons actuellement est une carte reproduite à l’infini sur le modèle de celle dessinée pour la première fois par un européen mathématicien , cartographe et géographe du 16eme siècle, du nom de Gerard Kremer  alias Gerard Mercator.

gerard_mercator
Gerard Mercator
773px-mercator-projection
Carte reproduite sur le modèle de celles dessinées par Mercator

Il convient de souligner que les cartes reproduites par les européens sur le modèle de Mercator n’étaient pas réalisées dans un souci de représenter le monde tel qu’il était en vérité. Cette carte ne respecte donc pas la taille réelle des continents. A l’époque ou ces cartes furent dessinées, l’Europe était en pleine période de renaissance, avait parcouru le Monde avec ses « explorateurs » , etc.. et était en train de prendre son envol. Ces cartes étaient donc fabriquées de façon  a afficher la supériorité de l’Europe et des occidentaux sur les autres parties du Monde, et a montrer en fonction de la taille accordée a chaque continent l’importance ou le degré d’importance que les occidentaux accordaient a tel ou tel continent. 

Les lieux qui commençaient a être explorés (Afrique, etc)  et ou dominés (esclavage, etc..) par la suite sont représentés comme inférieurs (donc en dessous) des lieux où vivent les peuples supérieurs.  On peut voir même le continent européen représenté comme étant au centre de cette carte, comme pour montrer que l’Europe était ou était devenue le « centre du Monde ». Voila pourquoi les occidentaux depuis l’époque ont fait de la carte de Mercator leur carte du monde officielle. Ces cartes inspirés des travaux de Mercator sont donc fausses. Mercator a fait une carte qui a été reprise et déformée à des fins idéologiques par l’Europe.

En fait la vision de l’Afrique que nous voyons habituellement est une vision européenne et occidentale, une vision de l’Afrique depuis ce qu’on appelle aujourd’hui le Nord. C’est pourquoi quand on voit l’Afrique depuis l’Europe, on voit que l’Afrique est en dessous de l’Europe. Ce sont donc les européens qui ont dessiné ces cartes du monde à la façon dont ils percevaient le monde selon leur positionnement géographique.

Mais nos ancêtres ne voyaient pas le continent comme on le voit aujourd’hui.

L’archéologie révèle que l’homme est né en Afrique, plus précisément dans la région des grands lacs, c’est-à-dire aux sources du Nil, le Nil prenant sa source dans la région des grands lacs et se jettant dans la méditerranée. C’est là d’où sont sortis nos ancêtres communs .Et l’homme est né et a d’abord habité dans les régions allant des grands lacs jusqu’en Afrique du sud, etc…  C’est donc à partir de ces régions (sources du Nil, etc..) que l’homme s’est d’abord orienté. Et à partir de ces régions (grands lacs, etc..), on ne voit l’Afrique qu’à l’inverse de la position dans laquelle on la représente habituellement. À partir de ces régions (qu’on appelle sud aujourd’hui) on voit plutôt que c’est l’Europe qui est en dessous de l’Afrique.

1235910_583885194983410_1075256644_n
Voici comment nos ancêtres percevaient le continent. On peut voir ou se situe la région des grands lacs (région entourée). Si nous devons représenter notre continent comme il se doit, voici comment nous devons le faire.

Cela même est confirmé par les textes pharaoniques où on voit que la civilisation pharaonique considérait ces régions (grands lacs, etc..) comme la terre sainte. Dans les textes pharaoniques nos ancêtres de la vallée du Nil appelaient ces régions sous le qualificatif de Ta Neter, ce qui signifie la Terre de Dieu (Amon), et s’y rendaient en pèlerinage. Donc lorsque les autres peuples  parlent aujourd’hui de terre sainte et font des pèlerinages, ils n’ont rien inventé, mais plagié et déformé un concept qui existait déjà.

kilimandjaro
Nos ancêtres de la vallée du Nil connaissaient très bien cette montagne (le Kilimandjaro) qui se situe dans la région des grands lacs. Pour nos ancêtres c’était la montagne sainte, la montagne sacrée de Dieu (Amon).  Ils l’appelaient la « montagne de Manou » (dans le livre appelé officiellement « Livre des Morts »), ou encore « la pyramide sacrée qui abrite le ka divin pour l’Éternité » (Livre de ce qu’il y a dans l’Amdouat). C’est donc en s’inspirant de la forme imposante des montagnes que nos ancêtres ont mis au point l’idée des pyramides et ont bâti les pyramides.

Puisque le Nil coule en descendant des grands lacs vers la Méditerranée, il a donc fallu descendre le cours du Nil progressivement pour fonder la civilisation de la vallée du Nil. C’est ce qui s’est passé.

Lorsqu’on quitte ces régions que nos ancêtres appelaient Ta Neter (régions des grands lacs, etc…) on se retrouve dans Shemou ou Ta Shemou (que les occidentaux appellent  Haute Égypte) la première et la plus ancienne province de Ta Shemou est la province que nos ancêtres de la vallée du Nil dénommaient dans les textes pharaoniques Ta Seti, ce qui signifie la terre de l’Arc, la terre d’où viennent ceux qui savent manier l’arc de façon excellente. C’est là le vrai nom de la Nubie, la plus ancienne province de l’empire pharaonique. Il y avait là-bas des guerriers habiles. Beaucoup de ces guerriers et soldats de l’armée pharaonique venaient de cette province où y étaient recrutés. 

mesehtisoldiers
Soldats de l’époque pharaonique

Le terme de Nubie est un terme inventé par les occidentaux. Ce terme de Nubie vient du terme pharaonique Noub ou Nub (qui signifie Or) car cette province possédait aussi des carrières et des mines d’or qui servaient à nos ancêtres pour façonner des objets et de parures en or. Les occidentaux désignent donc cette région d’après la richesse matérielle qui s’y trouvait. Ta Shemou se prolonge jusqu’au delta de Ta Meri (le véritable par lequel nos ancêtres appelaient l’Égypte). Ta Meri (l’Égypte) se termine par Mehou ou Ta Mehou, partie composée essentiellement du Delta et de l’ouverture sur la mer, que les occidentaux appellent Basse Égypte.

Pourquoi les occidentaux donnent-ils ces noms de Haute Égypte et de basse Égypte ?  Eh bien c’est parce que ceux-ci savent pertinemment que nos ancêtres s’orientaient à l’inverse de la façon dont nous nous orientons  aujourd’hui. En effet lorsqu’on regarde le découpage de carte falsifié des occidentaux sur la civilisation pharaonique, on se demande pourquoi la Haute Égypte qui devrait pourtant être au nord de la carte se trouve au Sud de la carte et pourquoi la Basse Egypte qui devrait pourtant être au Sud de la carte se trouve au Nord de la carte ?

293px-ancient_egypt_map-fr
La Haute Égypte et la Basse Égypte conventionnelles  ou les errances et les erreurs (volontaires ou involontaires)  de l’égyptologie occidentale

Tout redevient logique lorsqu’on inverse la carte. En effet la carte inversée nous permet de mieux comprendre la position géographique de la Haute Égypte et de la Basse Égypte.C’est tout cet ensemble (Ta Neter, Ta Seti, Ta Meri) qui formait ce qu’on appelle Kmt, Kemet, Kamita, Kama, le pays des noirs, c’est-à-dire notre continent dans sa globalité.

afrique1

Avec la carte « inversée » (c’est à dire  remise véritablement à l’endroit) on comprend mieux le sens du cours du Nil (des grands lacs vers la méditerranée) et le positionnement de la Haute et de la Basse Égypte. Voilà Kama, terre de nos aïeux.

Nos ancêtres ayant civilisés de nombreux peuples, cette vision du monde a perduré pendant longtemps dans le monde, malgré le fait que des européens avaient déjà plusieurs fois essayé ou essayaient de dessiner le monde selon leur vision et leur position géographique.

800px-tabularogeriana-1154-al-idrisi
Carte du 12 ème siècle  (soit plusieurs siècles plus tard)  réalisée par l’arabe Al-Idrisi , selon ces normes très  anciennes. On voit l’Europe en dessous de notre continent
800px-nicolas_desliens11566
Carte réalisée par le français Nicolas Desliens en 1566 conservée a la bibliothèque nationale de France. Ce sont les dernières cartes de ce genre. Les européens ont fait disparaître ces cartes au fil du temps, pour imposer la version incorrecte des cartes du monde propagandistes réalisées par Mercator, qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

Les régions que nous appelons donc Sud aujourd’hui étaient considérées comme le Nord par nos ancêtres. C’est pourquoi en Afrique dite du Sud actuelle  on a un encore aujourd’hui un peuple situé la bas qui s’appelle le peuple du Ciel, c’est-à-dire le peuple Zulu. En effet Zulu signifie ciel et se réfère à ce qui est en haut. Si on tient compte de la vision géographique de nos ancêtres ont comprend donc pourquoi les Zulu sont en haut (en fait au Nord) du continent.

zulu 11
Femmes issues du peuple du Ciel, c’est à dire le peuple Zulu.
arno_peters-projektion-copie
La projection du monde selon le révérend écossais James Gall . Elle date du 19eme siècle, et reprend la vision du monde européenne , mais conteste sur des bases scientifiques les proportions inexactes des continents de la version officielle (Version Mercator) popularisée par l’occident et se base sur la taille réelle des continents. Cette carte est donc plus proche de la réalité en ce qui concerne les tailles réelles des blocs continentaux du monde. Au 20eme siècle, cette carte fut reprise et améliorée par l’allemand Arno Peters. Cette carte est donc souvent appelée projection de Peters ou projection de Gall-Peters.

Donc si l’on tient compte de la vision du monde héritée de nos ancêtres on doit représenter le continent dans une position à l’inverse de la position dans laquelle il est habituellement présenté. Mais si on tient compte de la vision européenne et occidentale du monde eh bien on représentera l’Afrique dans la position habituelle qu’on connait (qui est en fait la position selon laquelle l’Europe a dessiné l’Afrique en faisant ses cartes du monde).

En effet chaque peuple dessine le monde selon son positionnement géographique, car selon le positionnement géographique, on a une perception du monde donnée. Ce qui signifie que tous les peuples ne peuvent pas voir la terre sous le même angle. Il n’est donc pas normal que les africains possèdent donc la même carte du monde que les européens (comme c’est le cas actuellement).

Voilà pourquoi le courant afrocentrique dans un souci de retour aux valeurs ancestrales  dessine la carte de l’Afrique et du monde à l’inverse pour montrer son attachement à la vision du monde de nos ancêtres.

arno_peters-projektion
Voilà à quoi devraient ressembler les cartes de l’Afrique et du Monde utilisés par les africains dans un futur proche et lointain.

Que les cartographes noirs et les passionnés de géographie se préparent donc à nous faire de nouvelles cartes du monde destinées aux africains, comme le font tous les peuples!

Hotep

Par : Lisapo ya Kama ©

Notes :

  • Projection de Mercator
  • Projection de Gall Peters
  • Tabula Rogeriana
  • Livre de ce qu’il y a dans l’Amdouat
  • Formules efficaces pour la fusion dans la lumière divine (Livre des Morts)
  • http://gallica.bnf.fr/
Please follow and like us:
0