L’enrichissement de l’Europe pendant la traite négrière

Dans cet article, nous allons vous dire comment l’Europe est passée de la pauvreté au statut de continent le plus riche au monde, en décimant le continent noir.

Le monde avant la traite négrière européenne

Peinture du 18e siècle montrant les relations entre le monde arabo-musulman et l'Afrique Une délégation perse (Iran) est reçue par le roi d'Ethiopie   Source : Runoko Rashidi
Peinture du 18e siècle montrant les relations entre le monde arabo-musulman et l’Afrique
Une délégation perse (Iran) est reçue par le roi d’Ethiopie
Source : Runoko Rashidi

Au 14e siècle, les Arabes dirigeaient politiquement le monde. Commencée au 7e siècle, la domination des Arabes était basée sur leur prééminence culturelle, politique et religieuse. Leur influence s’étendait de l’Asie de l’est à Europe de l’ouest, en passant par l’Orient et l’Afrique du nord. Si les Arabes étaient les gens les plus puissants au monde, les Africains eux, étaient les gens les plus riches au monde.

Les récits sur l’état hallucinant d’opulence matérielle de l’Afrique avant la traite européenne abondent. Kankan Moussa, empereur du Mali au 14e siècle, est avec une fortune inestimable d’après Time Magazine, l’homme le plus riche de l’histoire de l’humanité. Mêmes les Arabes qui étaient pourtant allés partout, faisaient de l’Afrique la référence en matière de richesse, et ce à travers ce dicton « contre la gale du chameau, utilisez du goudron, et contre la pauvreté, faites un voyage au Soudan ». Soudan signifie ici Afrique. A la même époque, la Chine vivait le faste de son époque impériale et l’Amérique celle de la civilisation aztèque. L’Océan indien était la voie d’échange entre l’Afrique, l’Orient et l’Asie de l’est. Les Africains faisaient de manière absolument certaine du commerce avec les Amérindiens et avec les Noirs d’Australie.  

Quelle était la place de l’Europe avant la traite européenne ?

L’Europe était probablement le continent le plus pauvre au monde. Après la chute du puissant empire romain, l’Europe tomba dans un état de semi-barbarie. Les famines, les maladies, les guerres tribales et religieuses, l’esclavage, la saleté, l’analphabétisme de masse étaient des maux communément partagés. A Paris les gens vivaient au milieu des porcs et faisaient littéralement leurs besoins dans la rue. La puanteur était insoutenable. 

Illustration cinématographique du Moyen Âge européen
Illustration cinématographique du Moyen Âge européen

La civilisation la plus importante en Europe à cette époque était la civilisation maure en Espagne et au Portugal. Elle fut le fait des Noirs berbères du Maghreb dits Maures ou Sarrasins, et des Arabes. C’est cette civilisation qui a permis à l’Europe de sortir de son état désastreux en y réintroduisant les sciences et les arts. Les Africains ont notamment réintroduit l’hygiène en Europe. On peut faire un peu le parallèle avec l’Afrique où il y a 20 ans les Blancs en Afrique du sud étaient les plus grands pourvoyeurs de progrès technique dans une Afrique ici volontairement appauvrie par l’Occident. Les Maures en Europe n’ont ceci dit jamais été aussi inhumains que les Blancs de l’apartheid.

Dans un macabre jeu de chaises musicales donc, l’Afrique a pris la place de l’Europe, l’Europe (Occident) a pris la place des Arabes. Et la Chine bientôt première puissance mondiale, prendra la place de l’Afrique d’alors.  

L’enrichissement de l’Europe

Africain mis en esclavage et fouetté en public
Africain mis en esclavage et fouetté en public

L’historien africain-caribéen Nioussérê Kalala (Jean Philippe) Omotunde dans son ouvrage La traite négrière européenne : vérité et mensonges, pages 64 et 65 prend le cas particulier de la France et l’Angleterre – qui sont pourtant entrées secondairement dans un trafic accordé par le Vatican aux seuls Portugal et Espagne – pour montrer comment l’Europe a connu un essor économique spectaculaire en mettant en esclavage les Africains, et ceci à travers différents niveaux :

  • Vu L’aspect militaire de la traite (actions terroristes sur le sol africain et destruction systématique des civilisations africaines, guerre contre les résistants africains, dons d’armes aux africains qui collaboraient, maintien de l‘ordre sur les bateaux), l’industrie de l’armement connu en Europe un essor formidable avec la fabrication de fusils, de canons, d’épées, de poudre.
  • Avec les razzias qui nécessitent de financer les investisseurs, les armateurs, les négriers, les soldats et les intermédiaires, le secteur bancaire va connaître un essor sans précédent (Loyds, Barclays Bank, Baring etc…)
  • Les dégâts provoqués par les révoltes en mer, les attaques des résistants africains et des esclaves sur les plantations, il faut s’assurer contre les aléas du trafic, d’où l’essor des compagnies d’assurance.
  • L’augmentation des commandes de bateaux négriers engendre le développement économique des ports sans oublier les effets de levier sur l’activité économique des villes portuaires (St Malo, Nantes, La Rochelle, Séville, St Nazaire, Liverpool, Bordeaux). Pour La Rochelle entre 1739 et 1793, 349 navires négriers partirent, repartis entre 56 armateurs. L’activité engendra des fortunes colossales.

Le port négrier de Nantes qui a beaucoup profité du génocide des Africains
Le port négrier de Nantes qui a beaucoup profité du génocide des Africains

L’avocat français Hilliard d’Auberteuil (1751-1789) déclare que les esclaves africains sont la source de la prospérité de l’Europe et Voltaire dit que « les Antilles sont des points sur la carte, mais enfin ces pays, qu’on peut à peine apercevoir sur une mappemonde ont produit à la France une circulation annuelle de 60 millions de marchandise ». 60 millions de marchandise équivaut aujourd’hui à des centaines de milliards d’Euros, et ce pour une seule année.

On parvint même à affirmer que l’arrêt de la traite entraînerait le chômage de la moitié des ouvriers français. La Banque de France est, dans ses origines, intimement associée à la traite. On a les chiffres d’un négrier qui pour 39 980 $ d’investissements, a fait 41 438 $ de bénéfices, soit plus de 100% pour une seule expédition. 

Le roi et la reine de Hollande dans un carrosse royal doré Remarquez en bas : les peuples des colonies, parmi lesquels des Africains, viennent se prosterner devant une femme blanche qui représente les Pays Bas. L'offense ici n'a pas de limite. Les Pays Bas se sont enrichis grâce aux produits de leurs colonies esclavagistes.
Le roi et la reine de Hollande dans un carrosse royal doré
Remarquez en bas : les peuples des colonies, parmi lesquels des Africains, viennent se prosterner devant une femme blanche qui représente les Pays Bas. L’insulte ici n’a pas de limite.
Les Pays Bas se sont enrichis grâce aux produits de leurs colonies esclavagistes.
Le marché des esclaves de Wall Street au 18e siècle
Le marché des esclaves de Wall Street à New York au 18e siècle

D’après la BBC, l’argent tiré de l’activité de la traite est à l’origine du capitalisme moderne d’après des historiens. On sait aujourd’hui que c’est l’argent de ce trafic criminel qui a financé la fameuse révolution industrielle occidentale. D’après le National Legal Policy Center aux USA, le nombre d’heures de travail forcé des Africains mis en esclavage aux Etats Unis est équivalent à 97 000 milliards de dollars américains. Wall Street s’est développé en raison du trafic des Africains. De célèbres banques comme Lehman Brothers, JP Morgan, Rothschild ont connu leur essor grâce à la destruction de la vie des Africains.                                              

La fameuse renaissance européenne repose donc sur deux piliers. Premièrement, la réintroduction des sciences et des arts par les Africains et les Arabes de la civilisation maure. C’est le pilier intellectuel. Deuxièmement, l’anéantissement de l’Amérique avec l’extermination de millions d’Amérindiens ; ainsi que les 400 à 600 millions de vies africaines perdues dont 12 à 30 millions de déportés mis au travail forcé. C’est le pilier économique.

Hotep ! 

Par : Lisapo ya Kama ©