Granville Woods, l’homme qui changea le train et la communication

Inventeur de la télégraphonie, d’un système d’électrification des trains, d’un interrupteur et de plus de 50 autres inventions, Granville Taylor Woods fut à l’avant-garde de la révolution industrielle en Occident et reste à ce jour un des inventeurs africains les plus prolifiques de l’histoire.  

Granville WoodsAutodidacte, Woods n’a été sur les bancs que jusqu’à l’âge de 10 ans. Il entre comme pompier dans une entreprise de construction ferroviaire dans le Nebraska et finit par en devenir ingénieur, étudiant l’électronique à temps partiel. Il est ensuite embauché sur un bateau à vapeur et en 2 ans en devient ingénieur en chef mais le racisme bloque son ascension. Il démissionne alors et s’installe à Columbus pour dédier sa vie à la modernisation du train. Il crée avec son frère Lyates la Woods Railway Telegraph Company en 1884.

En 1885, il invente le télégraphone, un système combinant le téléphone et le télégraphe, qui transmet la voix avec une meilleure qualité et le télégramme simultanément. Le système rencontre un tel succès que Woods le vend à la American Bell Telephone Company.

Il révolutionne ensuite le transport ferroviaire en inventant le Synchronous Multiplex Railway Telegraph qui permet aux trains en mouvement de communiquer avec les gares, améliorant de manière exponentielle leur sécurité. Thomas Edison réclame la paternité de l’invention mais la justice donne raison à Woods à deux reprises. 

Granville Woods

Woods développe ensuite un système qui à l’aide de blocs de fer placés tous les 40m sur le rail, transmet de l’électricité au train, rendant inutile les fils électriques au dessus des voies ferrées. Tout au long de sa vie, Granville Woods fera breveter des dizaines d’améliorations pour le train et les systèmes de communication. Ses dernières inventions majeures sont un interrupteur automatique de circuits électriques, une couveuse artificielle, une antenne parabolique.

Hotep!

Par : Lisapo ya Kama 

Notes :

  • Blackinventor.com
  • Les savants et inventeurs noirs, Yves Antoine, pages 49 à 52.
Spread the love