Gladys West, la mathématicienne noire qui contribua à créer le GPS

Il équipe des milliards de smartphones/tablettes/ordinateurs et facilite le commerce ou les rencontres. Il équipe tous les véhicules modernes et permet de se diriger simplement avec une voix artificielle et un écran. Il est largement utilisé dans le domaine militaire et permet de guider des missiles notamment. Il équipe presque tous les avions et les bateaux modernes et leur sert à se localiser.

Ce dont nous parlons c’est du Système de Positionnement par Satellite, plus connu sous l’abréviation GPS. Et comme nous allons le voir, une femme noire de très grande qualité, a participé à l’avènement de cet outil absolument révolutionnaire.

Gladys West

Gladys Mae Brook naît en 1931 en Virginie aux Etats Unis. Elle grandit près des champs où ses parents travaillent. Elle décide très tôt, qu’elle ne passera pas comme eux, sa vie à ramasser du tabac ou à le conditionner pour produire des cigarettes. L’éducation sera sa voie vers l’ascension. Elève brillante, elle entre à Virginia State University avec une bourse et étudie les mathématiques. Sa licence en poche, elle enseigne pendant 2 années avant de rentrer à l’université pour obtenir son master.

Elle est embauchée par l’armée en 1956 et est un des 4 employés africains-américains de sa base navale. Elle y rencontre le mathématicien noir Ira West, qui deviendra son mari. Dans les années 60, à des fins militaires et en pleine période de la Guerre Froide, les Etats Unis décident de mettre sur pied le GPS. Pour ce faire, Gladys West collecte les données mathématiques des satellites, qu’elle entre dans d’énormes ordinateurs occupant des salles entières, pour faire des calculs.

Perfectionniste, elle s’y reprend autant de fois que possible pour obtenir des résultats fiables. Son travail contribue à recueillir les données géographiques de la planète avec ses différents reliefs et faciliter ainsi la localisation.  

En 1979, c’est encensée par sa hiérarchie, qu’elle prend la tête du projet Seasat, un programme de satellite permettant de cartographier les fonds des océans. Gladys West dirige et exécute des travaux mathématiques hautement complexes et ne compte plus ses heures au travail. Son efficacité et sa dévotion sont telles, que le projet atteint ses objectifs dans la moitié du temps prévu et réalise des économies d’argent.

En 1986, elle publie Data Processing System Specifications for the Geosat Satellite Radar Altimeter, un manuel de collecte et d’analyse des données géographiques par satellite. En 1995, le GPS devient opérationnel sur l’ensemble de la planète. Plus tard, il est démocratisé et généralisé comme on le connait aujourd’hui.

En 1998, Gladys West prend sa retraite et survit par la suite à un AVC, de graves problèmes cardiaques et un cancer du sein. Elève infatigable, elle étudie encore aujourd’hui, en 2018 à 87 ans, pour obtenir son diplôme postdoctoral.

Gladys West et son mari Ira

Le capitaine Godfrey Weekes, haut officier ayant travaillé avec Gladys West parle du « rôle intégral » qu’elle a joué dans l’avènement du GPS et ajoute « Elle s’est élevée des rangs, a travaillé sur la géodésie satellitaire et a contribué à la fiabilité du GPS et du calcul des données satellitaires ».

Hotep !

Par : Lisapo ya Kama © 

Notes :

  • Washington Post
  • Wikipedia
Spread the love