Gaspar Yanga, le plus illustre combattant contre l’esclavage au Mexique

Gaspar Yanga
Photo de Beverly Kelly

Au début du 17e siècle, cet Africain originaire du Gabon, fut le premier à tenir tête aux esclavagistes européens, et à établir une localité noire libre dans l’univers concentrationnaire des Amériques…

En 1519, soit 27 ans après l’arrivée des Européens en Amérique, les Espagnols commencent la conquête du Mexique en anéantissant l’empire Aztèque. Ils se lancent dans une campagne de génocide des Amérindiens, conduisant d’autres en esclavage dans des conditions épouvantables, le reste mourant de maladie.

Du fait de la population locale déclinant brutalement, c’est donc des razzias en Afrique que sont pris ceux qui seront mis en servitude pour produire le sucre et le café qui enrichissent l’Europe renaissante.

Né au Gabon actuel d’après les récits, et issu possiblement d’une famille royale, Yanga est déporté vers les camps de travail forcé de la Nouvelle Espagne (aujourd’hui Mexique). Révolté par les conditions dans les champs de canne à sucre et refusant d’être l’esclave de qui que ce soit, il fomente une rébellion en 1570. Avec ses compagnons insurgés, il tue 23 personnes et gagne les montagnes où il établit une communauté libre. Il devient le chef du campement d’Africains évadés – dit Palenque en espagnol – et le construit d’après les normes sociétales et religieuses africaines.

Illustration artistique du Palenque de Yanga

Pendant près de 30 ans, Gaspar Yanga va accueillir toujours plus d’Africains fuyant les camps de concentration. Ses hommes enrichissent le Palenque en attaquant et pillant inlassablement les caravanes espagnoles. Profitant d’une meilleure connaissance du terrain et stratégiquement mieux préparés, ils tiennent toujours en échec les troupes technologiquement supérieures, au point d’embarrasser la couronne royale à Madrid.

L’ordre depuis l’Europe est donc donné d’en finir avec Gaspar Yanga. En 1608, 550 espagnols lourdement armés marchent vers le Palenque. Le leader africain répond avec 100 hommes armés de fusils et 400 de machettes et gourdins. Le campement est détruit et les Africains se retirent encore vers d’autres montagnes, avant de contre-attaquer et de reprendre le Palenque, au cours de batailles sanglantes.

Pendant 10 ans, c’est un vieillissant Yanga qui va héroïquement tenir le bras de fer, jusqu’à ce qu’un traité soit signé : le Palenque est reconnu comme un Etat libre et Yanga n’accepte plus d’accueillir de nouveaux Africains fugitifs. C’est ainsi que naît officiellement la première localité noire indépendante de l’histoire de l’Amérique esclavagiste.   

En 1871, le chef africain est reconnu comme héros national au Mexique et son Palenque est nommé Yanga en 1932. Avec la conscience africaine-mexicaine montante en ce début de 21e siècle, Gaspar Yanga est de plus en plus vénéré et occupe la place qu’il mérite, celle d’un des plus grands combattants contre la traite aux Amériques.

Statue de Gaspar Yanga à Veracruz
Statue dans la ville de Yanga

Hotep !

Par : Lisapo ya Kama

Notes :

  • Timeline
  • Noir et Fier
  • Wikipedia
  • Atlanta Black Star
Spread the love