Faut-il encore dire « Afrique noire »?

L’expression Afrique noire est un terme utilisé depuis la colonisation et repris par les Africains, pour désigner la partie du continent peuplé de populations à majorité noire. Si ce terme a une réalité démographique, il pouvait installer dans les mentalités le fait que l’Afrique du nord dite blanche avait toujours été ainsi et que les Noirs étaient restés de tous temps cantonnés au sud du Sahara. Cela a permis à des esprits malveillants de réfuter la prédominance des Noirs dans la construction des plus grandes civilisations de l’Afrique du nord, à savoir l’Egypte pharaonique, Carthage et le Maroc impérial.

A gauche un Maure. les Noirs du Maghreb ou Maures ou Sarrasins ont civilisé de l'Espagne, le Portugal et la Sicile du 8e au 15e siècle A droite, une magnifique femme Toubou de la Libye
A gauche un Maure. les Noirs du Maghreb ou Maures ou Sarrasins ont civilisé de l’Espagne, le Portugal et la Sicile du 8e au 15e siècle
A droite, une magnifique femme Toubou de la Libye

La restitution par la science historique de la civilisation égyptienne aux Noirs, a permis de sortir l’Egypte antique du monde blanc et de la faire entrer de manière définitive et indéniable en Afrique noire. Les territoires par conséquent, d’un point de vue historique, qui restaient en Afrique du nord dite blanche, étaient la Libye et le Maghreb. La Libye, il convient de le répéter, ne s’est jamais réellement séparée du monde noir. Si c’est là que les premiers blancs se sont installés définitivement en Afrique, ce pays était la partie nord de l’empire noir du Kanem-Bornou, et jusqu’à présent une forte population noire autochtone y vit. La Lybie est donc historiquement et actuellement entre l’Afrique blanche et l’Afrique noire.

C’est donc finalement le Maghreb qui poussait encore à faire cette différence. Mais depuis la restitution de la vérité sur le caractère nègre du Maghreb jusqu’au 8e siècle, et le rôle prédominant de cet élément dans la construction du Maroc impérial et exclusif dans la civilisation carthaginoise, le Maghreb lui aussi est tombé, d’un point de vue mémoriel, en Afrique noire.

C’est donc toute l’Afrique du nord, d’un point de vue historique, qui appartient – partiellement ou totalement – au monde noir. Ce faisant le terme Afrique noire est un pléonasme. C’est comme si on disait avancer devant ou descendre en bas. Dans le passé, le continent fut un et uniforme d’un du point de vue culturel et religieux, à travers l’élément noir. Si aujourd’hui le terme Afrique noire justifie son utilisation dans la diversité démographique du continent, il ne rend absolument pas compte de son histoire, qui présentait une uniformité jusqu’au 7e-8e siècle. Afrique noire n’a pas de sens d’un point de vue historique. Si les territoires d’Afrique du nord ne nous appartiennent plus, ils nous appartiennent dans notre mémoire. Il convient donc d’utiliser désormais simplement le mot Afrique.

Le président algérien Bouteflika en visite au sud de l'Algérie avec les peuples noirs du pays
Le président algérien Bouteflika en visite au sud de l’Algérie avec les peuples noirs du pays

Hotep !  

Par : Lisapo ya Kama ©

Spread the love